Rechercher

Mon enfant rentre en 6ème ! L'entrée au collège.

Mis à jour : 10 août 2020




L’entrée au collège est une étape souvent redoutée, par les parents comme par les enfants. Un nouvel établissement, un nouvel emploi du temps, de nouveaux professeurs et de nouveaux amis… Beaucoup de changements à vivre pour nos « petits plus si petits ». Voici quelques points à aborder afin de préparer au mieux cette rentrée en 6ème.

1. Dédramatiser…

La rentrée en 6ème est une étape importante dans la scolarité de l’enfant néanmoins, c’est un passage tout à fait ordinaire. Au lieu de présenter cette rentrée comme une montagne impossible à gravir, assurons-lui qu’il est prêt à avancer étape par étape ! Nous pouvons ainsi éviter les phrases du type « Au collège, c’est sérieux ; Tu vas avoir beaucoup plus de travail maintenant… » et lui dire que tout son travail effectué en CM2 lui permettra d’être prêt et serein. Nos enfants ont une folle capacité d’adaptation…

2. Développer son autonomie

Les enfants le savent, on leur a répété et asséné tout au long de leurs dernières années de primaire… Il faut être autonome ! C’est bien de le savoir mais… L’autonomie, ça s’apprend ! L’enfant doit être capable d’organiser son matériel, son temps et ses révisions. Les capacités d’organisation et de planification des élèves se construisent à ce moment-ci, donnons-leur dès le début de bonnes stratégies.

On n’hésite pas à implanter ses stratégies pendant les vacances, dans le quotidien à la maison. Les capacités d’organisation et de planification sont mobilisées dès lors que l’on prépare son matériel, estime le temps nécessaire afin de réaliser une tâche, établir une démarche à suivre afin d’arriver à un objectif final. Proposer à l’enfant de créer une nouvelle recette de gâteau ou bien de se lancer dans un petit projet jardinage sont de beaux exercices d’organisation.

Nous publierons nos outils favoris en orthopédagogie afin de développer l’organisation et la planification de nos élèves.

3. Demander conseil…

Ce troisième point s’applique aux parents tout comme aux enfants.

L’enfant va être entouré de plusieurs figures adultes, des professeurs, des surveillants, proviseur, CPE… Ces adultes sont là pour aider et accompagner les élèves. L’enfant ne doit donc pas avoir peur de communiquer avec eux s’il a des questions ou bien des problématiques (de santé, d’apprentissage…). Demander de l’aide est parfois compliqué, plus l’enfant se sentira dans un climat de confiance, plus il s’ouvrira.

En ce qui concerne les parents, il ne faut pas non plus hésiter à demander conseil à l’équipe éducative entourant votre enfant si vous déceler des difficultés, des problématiques d’apprentissage. L’important est de répondre aux besoins de l’enfant en étant à l’écoute.

4. Assurer un environnement propice aux apprentissages

Pour que l’enfant soit disponible et acteur de ses apprentissages, il faut lui assurer un environnement propice aux apprentissages. Cela passe bien évidemment par l’apprentissage de la régulation des émotions, l’alimentation, avoir un espace rangé et réservé aux apprentissages etc… Nous allons nous arrêter sur deux points primordiaux : le sommeil et les aménagements pédagogiques.

Lorsque l’on rentre en 6ème notre emploi du temps change, notre rythme aussi. Il faut être vigilant à l’état de fatigue et de bien être de votre enfant qui doit également assurer une charge de travail plus importante. Respecter les besoins de votre enfant concernant son sommeil c’est lui assurer une meilleure mémorisation ainsi qu’un bon réservoir d’attention et d’énergie pour la journée !

Enfin, nos élèves en difficultés ou troubles d’apprentissage ont des besoins spécifiques auxquels nous devons répondre pour leur permettre d’apprendre efficacement, sans s’épuiser. Avoir un outil technologique (ordinateur..), les notes de cours sur une clé USB, une police d’écriture particulière, un tiers temps… permet à nos élèves de dévoiler pleinement leur capacité. S’ils en sont dépourvus, nous nous retrouvons avec des élèves fatigués et découragés… S’assurer que son enfant accède aux aménagements pédagogiques est un combat nécessaire.



5. Donnons-leur le temps !

Nous avons le plaisir de voir ces petites pousses grandir et mûrir, ce dont ils ont vraiment besoin, c’est du temps. Laissons-leur le temps de s’adapter, de comprendre ce que l’on attend d’eux au collège, de se faire de nouveaux copains, le temps de faire des erreurs et de se corriger. Plaçons-nous en posture d’accompagnant afin de les mener au maximum de leur capacité tout en apprenant, en s’amusant !

99 vues0 commentaire